La journée du 8 juillet a mal commencé : épuisé par le voyage express en Roumanie la veille, je loupe le TGV de 7h pour Saint-Raphaël, et retrouve finalement un billet quelques heures plus tard. Après 5h de train, j’arrive au festival de jazz de Saint-Raphaël et c’est une joie de retrouver mes camarades du ReBop, sextet formé et mené par Raphaël Chevalier Duflot. D’abord parce que nous aimons jouer ensemble, mais aussi parce que c’est notre premier concert depuis l’enregistrement du nouvel album The Leap. Nous prévoyons donc de jouer l’intégralité du répertoire de l’album, sur un set d’une durée de 1h30. La chaleur et l’humidité sont écrasantes, et faire la balance en plein soleil s’apparente à une séance de sport (même assis sur une banquette). Le piano à queue loué par le festival est brulant, j’ai peur pour la table d’harmonie mais elle tient le coup. Peu avant le concert nous rencontrons quelques amis et apprenons qu’ils jouent en quintet le même soir, à la même heure… au même endroit. Enfin presque. Leur scène est située à 50m de la nôtre : c’est la cacophonie. Les deux concerts étant amplifiés, il faut jouer assez fort pour ne pas entendre ce que font nos voisins. Au moment d’entamer la seule ballade du répertoire, le volume est trop bas pour couvrir l’autre concert. Nous commençons en do mineur et nous entendons au loin un autre morceau en mi mineur ! Nous comprenons alors que nous ne pourrons pas terminer, et décidons de nous faire signe pour improviser une coda anticipée juste après le premier thème. Le reste se déroule sans trop d’encombres. Rendez-vous au festival de Marciac fin juillet.

Grand roue à Saint-RaphaëlEmmanuel Forster à Saint-RaphaëlHôtel Beau-Séjour à Saint-RaphaëlRaphaël Chevalier Duflot à Saint-RaphaëlLe ReBop à Saint-RaphaëlLe ReBop à Saint-Raphaël